© L’IME ART

Exposition —

Température

Exposition personnelle de 

BAEK JIEUN

3 septembre – 10 septembre 2019
Vernissage le 5 septembre 2019 à partir de 18h30

L'exposition personnelle de Baek Ji-Eun sera programmée du 3 au 10 septembre sous le thème « Température » à la galerie L’IME ART, située près de la Tour Eiffel à Paris,

La température des émotions disparaît en un instant.
Le travail de l'artiste a commencé par la vive nécessité d'enregistrer ces précieuses traces.

Ce terrible et inattendu accident à ses 20 ans, se dressant tel un mur très élevé, est devenu un tournant décisif dans sa vie.

En temps normal, son handicap aurait seulement pu permettre de représenter un monde ligoté par son regard restreint.

Au travers de cette exposition, l’artiste tente de communiquer délicatement auprès du public avec ses œuvres « abstraites » exprimant de façon débordante la liberté sans cadre, s’affranchissant finalement du « concret » enfermé dans un cadre fixé au terme d'une longue agonie.

L’artiste Baek a médité longuement sur le sujet des « yeux » à travers son travail : les yeux constituent le point de départ du regard et l’unique moyen de communication entre l'artiste et le monde.

Comme pour offrir à ce monde éreinté un abri de tranquillité, elle travaille sur des éléments reposants comme les arbres et les fauteuils. Pour ce monde donc accablé de fatigue, elle a dessiné de manière intacte sa soif intérieure où elle a également mis son âme limpide souhaitant échanger avec ce monde.

Le monde de l'artiste et l’espace du monde est séparé comme une dichotomie entre le handicap et l’absence de handicap. En somme comme une frontière hétérogène séparée par une barrière élevée.

Le travail present dans cette exposition exprime parfaitement le langage de la lumière très personnel de l'artiste. Dans cet espace hétérogène où ne pouvait coexister le monde réel, l'artiste Beak.

Le travail de Baek évoque celui des impressionnistes pour qui la lumière était une couleur. Parmi ses représentants, cela m’a rappelé Claude Monet ou celui qui peignait la lumière.

Comme un Monet qui a voulu peindre les couleurs créées par la lumière et qui s’est libéré du concret de la forme, l’artiste Baek partage ce même désir d’expression.

Si les impressionnistes représentaient le mouvement de la lumière par les touches continues de pinceau sur une peinture encore fraîche, l’artiste le fait au couteau originalement en accumulant couche par couche la lumière brute pour exprimer les couleurs de sa lumière à elle. 

Comme si elle ne voulait pas perdre les traces de ces moments précieux et délicats, comme si elle voulait les « naturaliser » avec beauté, elle a mis sur sa toile tous ces instants contenant sa volonté et celle d’autrui de s’élancer vers le bonheur.


— Ju Myung Sun, directrice de L’IME ART Gallery, Paris

 

temperature 1, 2019. 53.0 x 40.9 cm. Oil on canvas. 

temperature 8, 2019. 53.0 x 40.9 cm. Oil on canvas. 

temperature 2, 2019. 53.0 x 40.9 cm. Oil on canvas. 

temperature 13, 2019. 53.0 x 40.9 cm. Oil on canvas. 

temperature 12, 2019. 53.0 x 40.9 cm. Oil on canvas. 

temperature 5, 2019. 53.0 x 40.9 cm. Oil on canvas.